Euthanasie : pour ou contre? – Le choix de Jean


euthanasie

Ce n’est pas un sujet facile, mais je vais essayer de composer avec.

Ce qui m’amène à vous parler de l’euthanasie, c’est d’une part car le sujet est soulevé en ce moment dans les médias, et aussi et surtout parce que j’ai besoin de lever le tabou. Pour moi, la mort est un sujet difficile, comme pour tout le monde d’ailleurs… On pense que nos proches sont invincibles et on y croit fort, mais au fond, on sait pertinemment que c’est une douce utopie et ça fait mal d’y penser alors on se voile la face! J’essaie de travailler là dessus pour me faire à l’idée qu’un jour où l’autre je serai à nouveau confrontée à la mort d’un proche, et à ma propre mort aussi.

C’est glauque, oui, ça ne me fait pas plaisir d’aborder ce sujet, mais il faut aussi en parler!

J’ai vu il y a plusieurs années un film qui m’a énormément marqué, et auquel il m’arrive parfois de repenser : le choix de Jean.

Le choix de Jean, c’est la chronique poignante des derniers mois de vie de Jean Aebischer, 58 ans, atteint d’un cancer dont les métastases se logent doucement au cerveau. Se sachant condamné, il a choisi l’euthanasie, dans son pays qu’est la Suisse, là où l’assistance au suicide est autorisée. L’association Exit l’accompagne dans cette démarche.

Je vous laisse suivre ce reportage qui dure environ une heure, et je vous retrouve ensuite…
(Attention, c’est interdit aux moins de 16 ans)

 

Une leçon de vie

Un homme humble, un homme vrai…
On le sent dès qu’on l’aperçoit et ça fait d’autant plus mal! Il ne se plaint jamais malgré sa conscience de la dure réalité, il souhaite profiter pleinement de ses dernières semaines de vie, on le voit chanter au karaoké tout ce qu’il n’ose pas dire… Il y a les rendez-vous avec les médecins, qui ne laissent entrevoir aucun espoir… Sa femme, qui le suit et qui le soutient, et qui n’est pas pour cette décision mais qui la respecte… L’association Exit qui lui explique toute la procédure… jusqu’à la fin, jusqu’à la délivrance…

On se demande toujours comment on réagirait en pareille circonstance… autant en tant que malade, qu’en tant que proche de malade. J’ai beaucoup d’empathie et ça chamboule!

Pour ou contre?

Pour ma part, je suis pour! Autant laisser partir les gens d’une façon douce, ne pas prendre le risque de les placer en soins palliatifs pour les laisser attendre la mort, ce supplice qui n’arrive pas. Ça, c’est cruel oui!
On euthanasie les animaux pour abréger leurs souffrances, je crois que les êtres humains ont bien le droit de choisir l’heure de leur mort quand rien ne va plus, non?

La mort fait partie de la vie, certes, mais si notre vie nous appartient, notre mort aussi!!!

C’est plutôt « l’exemple du courage de Jean », parce qu’il veut laisser les meilleurs souvenirs aux siens, parce qu’il ne veut pas laisser une image de souffrance, de dégradation physique et mentale, d’agonie.

On ressent la douleur dans le film, mais celle-ci est moindre que si Jean avait du réfléchir à l’idée du suicide. Parce qu’en France, comme dans une majorité d’autres pays, on n’a pas droit de partir dans la dignité la plus totale, et certains n’ont d’autre solution que de passer irrémédiablement à l’acte, avec toutes les conséquences que cela engendre : laisser ses proches dans l’incompréhension, le désarroi, sans parler du choc.

Ce film nous entraîne donc aussi dans une vraie réflexion sur le deuil. Celui-ci est très difficile, mais il me semble que ça paraît moins injuste lorsque l’heure de la mort est déterminée et bien réfléchie. On a le temps de se dire au revoir, en toute conscience, on a le temps de se « préparer » même si l’on est jamais prêts à laisser partir un proche.

Rappelons que c’est un choix, pas une obligation…

Je rends un immense hommage à Monsieur Aebischer et à sa femme, qui ont témoigné en toute humilité et qui nous laissent sur une question essentielle : et moi, que ferai-je à sa place, si j’avais le choix?

Voilà pour ma pensée du jour!

Alors, à quand en France???

euthanasie

5 réflexions sur “Euthanasie : pour ou contre? – Le choix de Jean

  1. Robyn thanks for that both here and on your blog – you certainly are a stellar participant in the social media galaxy Aprill th72t#8&1a;s so true – I wish I could remember to do that when I get stuck!

    J'aime

    • Oups ton message était passé dans les méandres des courriers indésirables, j’ai bien fait d’y jeter un coup d’oeil!
      Oui, il faudrait faire un référendum, mais ça aussi c’est un gros débat lol 😉
      Frileuse la France, comme tu dis… on préfère laisser les gens dans leur souffrance plutôt que de se heurter à une éthique mal placée.

      J'aime

Par ici pour me laisser un p'tit commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s