Flexitarien, et pourquoi pas?


planete agriculture


On ne respecte plus ni le vivant, ni les ressources de la planète, ni le principe de précaution en matière de santé publique
!

 

Pour mon article du jour, je m’improvise nutritionniste (ce que je ne suis absolument pas!).

Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est quand j’ai entamé mon régime légumineuses, il y a quelques semaines. Je vous en parle ici.

Les légumineuses contenant beaucoup de protéines, je limite donc beaucoup mon apport en protéines animales et je ne m’en porte pas plus mal… et puis vu les polémiques sur la viande, c’est pas plus mal!
C’est vrai quoi, on ne sait plus ce que l’on mange (et des fois, on préfère ne pas savoir)! Et puis les conditions d’élevage et d’abattage sont absolument terribles, c’est insoutenable à voir 😦 Rien que d’y songer, je regrette ma tranche de filet de poulet de ce midi!
C’est comme le foie gras, j’en raffole, mais quand on sait comment on l’obtient, Noël perd doucement de sa magie!!!

Cette réflexion m’est donc venue aussi du fait que parfois lorsque je mange de la viande, j’imagine la pauvre bête… et comme je défends la cause animale, je me dis que je me contredis en continuant mon carnivorisme. J’en arrive à culpabiliser. Bref, je ne sais pas bien où me placer. Vous aussi, vous vous êtes déjà dit ça??

Je ne suis pas une dingue de viande, mais c’est vrai que j’aime bien en manger de temps en temps surtout si elle est de bonne qualité. Mais on sait aussi que la qualité se paye et dans une société où l’on a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, c’est pas simple!!!

Végétarien VS Végétalien

Tout le monde connaît le végétarien (qui rejette la viande, le poisson…) et le végétalien (un végétarien qui exclue aussi les produits d’origine animale comme le lait, les œufs, etc…).

Je me suis demandée comment éviter les carences en protéines et en fer, et en certains acides aminés.

Pour les végétariens, passe encore, puisqu’ils mangent quand même des œufs et des produits laitiers qui couvrent ces besoins.
Mais pour les végétaliens, difficile d’assurer des apports suffisants en protéines, fer, vitamines et calcium. Quatre choses quand même indispensables! Ça peut même être dangereux pour la santé : anémie, ostéoporose…

Et puis franchement, ça doit être super compliqué pour s’organiser dans la vie de tous les jours!!! C’est une habitude à prendre, mais bon… et puis je pense qu’il ne faut pas du tout aimer la viande sinon ça devient une corvée.

végétarien flexitarien


Et flexitarien, c’est quoi
?

En continuant mes recherches, j’ai découvert le terme de « flexitarien » dont je n’avais jamais entendu parler… sans doutes un terme entré seulement il y a quelques années dans le Larousse. 😀

On le devine, c’est une contraction des mots « flexible » et « végétarien ». Une approche plus souple du végétarisme quoi!

Ça m’a semblé être un bon compromis entre le carnivore et le végétarien.
Mais on peut, à raison, se demander si ce n’est pas un moyen hypocrite pour continuer à manger de la viande? Moi qui aime bien l’équilibre, et ne comptant pas me « convertir », je trouve quand même que c’est un bon juste milieu entre sa notion de plaisir et ses principes de raison.

Je pense que j’ai toujours été une flexitarienne qui s’ignore et c’est sans doutes le cas de beaucoup de monde.

Dans ce « régime » tout est en fait une question de mesure, on ne se prive pas de tout mais l’on garde une demi conscience, ce qui est déjà pas mal.
On peut aussi faire le choix d’acheter sa viande via des sources qui ont une éthique (agriculture bio et label rouge).

végétarien flexitarien bon pour la planète


Pour résumer, manger moins (ou plus du tout) de viande c’est
:

aller vers une meilleur gestion des ressources. A titre d’exemple :

• le bétail ingère 7 kilos de protéines végétales pour en redonner 1 kg sous forme de viande
• 1 hectare de terre pour produire 18 tonnes de légumes, contre 400 à 500 kg de viande blanche ou 33 kg de viande rouge
• il faut 5000 litre d’eau pour produire 1000 calories d’origine animale, contre 1000 litres d’eau pour des aliments d’origine végétale
la production de protéines d’origine animale nécessite de 6 à 20 fois plus d’énergie que les protéines issues du soja

lutter contre le réchauffement climatique : l’élevage de bétail (transport du bétail et de sa nourriture) crée beaucoup de gaz à effet de serre

lutter contre les problèmes environnementaux : l’élevage animal entraîne déforestation, désertification, pollution de l’eau et des sols, érosion des sols, destruction des milieux naturels…

bon pour nous : moins de problèmes cardiaques et d’hypertension artérielle, les végétaux étant plus sains et beaucoup moins marqués de carbone que la viande

bon pour notre portefeuille : les haricots, lentilles,… coûtent moins cher que le poisson ou la viande.

Ça fait clairement réfléchir tout ça!!!

Par quoi remplacer les protéines animales? (voir aussi mon article)

♦ légumineuses
♦ oléagineux
♦ soja : tofu, fèves…
♦ œufs, fromage, lait, yaourt (le fromage à la grecque est le plus riche).

Alors, prêts à vous passer de votre côte de bœuf du lundi midi?

Par ici pour me laisser un p'tit commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s